STÉVIA BIO

La stévia, du sucre naturel en feuilles mais pas seulement !

Producteurs Français

Carte d'identité

Nom botanique : Stevia rebaudiana
Famille : Asteracées
Autres noms : Herbe à sucre, chanvre d’eau, herbe douce, feuille de miel.
                               
Origine du nom
Latin Stévia, nom donné au genre auquel appartient cette plante, en hommage au botaniste et médecin espagnol Pedro Jaime Esteve.

Histoire

Elle est utilisée depuis plusieurs siècles par les Guaranis et les Indiens du Mato-Grosso pour sucrer leurs aliments et leurs boissons.

Depuis 2000 ans, ils l’ont exploité en tant qu’édulcorant et comme plante médicinale.

En mars 2009, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) a émis un avis favorable pour l’utilisation du rebaudioside A (une des molécules de la stévia) comme additif alimentaire pour une période de 2 ans.

En avril 2010, la European Food Safety Authority (EFSA) a estimé que les stéviosides étaient sécuritaires comme additifs alimentaires.

Anecdote

Les conquistadors ont été les premiers représentants du monde occidental à découvrir la stévia et elle avait été décrite par Pedro Jaime Esteve.

Mais avide de pouvoir et d’or, ils l’ont donc laissé aux indiens et le temps s’est écoulé jusqu’à ce que 400 ans plus tard, un docteur du nom de Moises Santiago Bertoni redécouvre la stevia.

Anatomie

Cette plante vivace aromatique au feuillage persistant, est un arbrisseau de hauteur de 60 cm.
La tige principale, dressée, semi-ligneuse et légèrement duveteuse porte plusieurs ramifications.

Les feuilles lancéolées et dentées sont légèrement charnues et de couleur vert clair.
Au mois d'août, les fleurs apparaissent, petites et blanches.
Elles produisent des graines (des akènes) d'environ 3 mm de longueur.

Son goût : sucré avec un arrière-goût de réglisse qui reste plus longtemps en bouche que la saccharose.

Principes actifs 
Stéviosides, rébaudioside A

Molécule d'intérêt

Hypoglycémiantes, le rebaudioside A est recommandé dans les régimes diabétiques
car cette molécule n’entraîne pas de hausse de la glycémie.

Elle est également conseillée aux personnes qui souffrent d’hypertension.
Ne contenant pas de saccharose, elle limite la croissance bactérienne sur les dents et ne provoque donc pas de caries.

Rébaudioside A

La stévia ne présente pas d’allégation santé, cependant elle présente une alternative intéressante aux sucres.

Cette plante est composée de molécules au pouvoir sucrant supérieur et faiblement calorique.
Cet aspect sucrant des feuilles est attribué à 2 molécules de glycosides : les stéviosides et le rebaudioside A.

Cette dernière est notamment connue pour son pouvoir sucrant de 250 à 300 fois supérieur à celui du sucrose.

Contre-indication

Par prudence, certaines sources recommandent aux femmes enceintes et à celles qui allaitent d’éviter d’en consommer de grandes quantités dû aux effets potentiellement abortifs de la stévia.
Jusqu’à présent, aucune étude in vivo n’a relevée d’effet néfaste.

Les propriétés hypoglycémiantes et hypotensives de la stévia doivent être prises en compte avec un traitement diabétique et hypotenseur.

Elle pourrait provoquer des allergies chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (marguerite, pissenlit, chrysanthème, etc.), bien qu’aucun cas n’ait été signalé à ce jour.

 

Nos secrets de culture

Notre stévia est cultivée sur notre exploitation agricole de Seysses (31),
sous le cahier des charges de l'Agriculture Biologique française. 
Yohan, notre responsable de production, vous livre ses petits secrets de culture :

Elle n'apprécie guère des températures descendant en dessous de 10°C.
Pour qu'elle se développe correctement, l'idéal est de la maintenir dans un environnement où la température ambiante se situe entre 15 et 26°C.
En dessous, sa croissance est ralentie.
Elle préfère les terres riches.

La récolte des feuilles s’effectue au fur et à mesure de vos besoins dès qu’elles ont atteint leur taille adulte.

Présent dans les produits